Emilie Fabre Comédienne

EMILIE FABRE

 

Après une première vie en tant que trader-chercheur en mathématiques dans une grande banque française, elle décide de tout quitter pour devenir comédienne.

 

Elle commence une formation théâtrale chez Alain de Bock en 2012 qu'elle complète par un training de cinq ans au cours Catherine Hirsch, où elle acquiert une solide formation en improvisation et en théâtre classique. En recherche d'autres endroits de jeu, elle suit une formation à l'école Auvray-Nauroy. En parallèle, elle effectue différents stages visant à développer son travail sur le mouvement, en particulier avec l'Odin Teatret, la Jan Fabre Troubleyn Compagnie, la Compagnie Hippocampe Mime Corporel et suit une initiation à la biomécanique avec Gennadi Bogdanov . En 2020, elle se forme à la Commedia dell'Arte auprès d'Antonio Fava.

 

En 2018, elle joue notamment dans Quai Ouest de Koltès (Mise en scène May Abuli) et En attendant que la vie passe, spectacle performatif inspiré de La Métamorphose de Kafka (Mise en scène Silvia Circu).

En 2019, elle est comédienne dans Electre de Sophocle (Mise en scène Liza Beauvais présentée au théâtre de l'Etoile du Nord).

La même année, elle fonde la Compagnie Le Nez dans l'Herbe, et s'investit en tant qu'auteur, metteur en scène et comédienne au sein de sa première création Son Papillon de Nuit. Par ailleurs, elle interprète Isabelle dans L'Illusion Comique de Corneille (Mise en scène Antonio Diaz Florian, Théâtre de l’Épée de Bois, La Cartoucherie).

En 2020, elle est metteur en scène sur Je suis le vent (Jon Fosse) et comédienne sur Kordian (Juliusz Slowacki), mise en scène Pacôme Puech et sur La Mouette (Tchekhov), mise en scène May Abuli (rôle Arkadina).

Elle anime des ateliers de théâtre ou d'improvisation, prise de parole en public pour des cadres d'entreprise et des adolescents. Par ailleurs, elle a fait dix ans de danse classique et contemporaine.

© Création Le nez dans l'herbe, Montreuil, avec Wix.com
 

  • w-facebook